MON EXPÉRIENCE D'AU PAIR EN AUSTRALIE

Salut les (futures) voyageurs,

J’espère que vous allez bien en cette période de confinement.

J’ai enfin le temps de rajouter une page à mon e-journal intime. Aujourd’hui, j’aimerais vous faire partager mon expérience en tant que jeune fille au pair en Australie.

BILAN: Bien que j’en garde un très bon souvenir, je ne conseille pas d’être “au pair” en Australie ou ailleurs, pendant plus de 6 mois.

Je vais vous expliquer pourquoi…

En fin de page, vous pourrez retrouver l’interview de Magali (dispo sur ma chaine YouTube) qui a été Au Pair sur Sydney et qui a adoré son expérience.

Dans un premier temps, sachez que je n’avais jamais gardé d’enfants auparavant. Je n’ai aucun diplôme ni de WWCC (Working With Children Check) comme certaines familles et agences peuvent le demander.

Pourtant, cela ne m’a jamais empêché de trouver un job d’Au Pair en Australie.

Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne suis pas spécialement passionnée par les enfants.

Alors, vous allez me dire, “pourquoi as-tu choisi de faire fille au pair en Australie?” et surtout “Comment y es-tu parvenue?”

POURQUOI AVOIR CHOISI D'ÊTRE AU PAIR EN AUSTRALIE?

En arrivant en Australie, je n’avais pas un très gros budget (4000 AUD) et mon anglais était moins bon que ce que je pensais. (Je m’étais un peu sur-estimée… ?)

Du coup, je ne trouvais pas de travail dans la branche que je cherchais, le Marketing & la Communication.

J’ai donc décidé de prendre des cours de General English, à raison de 20 heures par semaine, en cours du soir, dans une école sur Sydney. Ce qui m’a pris une bonne partie de mon budget, mais qui a été une véritable réussite! D’ailleurs, envoie moi un message si tu veux prendre des cours d’anglais. J’ai des bons tarifs!

A la fin de mes cours, ma famille me rejoignait pour un roadtrip de 3 semaines en Australie, mais à mon retour sur Sydney, j’allais être sans emploi et ça allait devenir critique.

Mon père m’a donc conseillé de rechercher un job de fille au pair (il avait du effectuer quelques recherches sur Internet de son côté, en voyant que sa fille avait du mal à trouver du boulot…)

Et j’ai décidé de poster une annonce avec une jolie photo de moi et de mon petit cousin (la seule fois où j’ai gardé un enfant) sur ce groupe Facebook.

J’ai reçu quelques messages privés et j’ai rencontré 4 familles dans la semaine qui suivait. Malheureusement, il y avait toujours quelque chose qui posait problème (la date de commencement, l’argent de poche que la famille proposait, le feeling qui ne passait pas, la situation géographique…)

Puis, un jour, une française a mis une annonce sur un groupe Facebook de Français à Sydney en disant qu’elle quittait sa famille et qu’elle cherchait une remplaçante. Elle a reçu une vingtaine de commentaires donc je ne pensais pas avoir ma chance, mais j’ai quand même lâché un petit “MP!”

J’ai rencontré la famille quelques jours plus tard et j’ai été choisi!

Il s’agissait d’une famille australienne qui souhaitait faire apprendre le français à leurs deux enfants de 10 mois et 4 ans, à raison de 20 heures par semaine, pour 300$ par semaine d’argent de poche, pendant un an, nourrie, logée, blanchie. J’avais mon studio aménagé avec ma propre salle de bain dans le fond de leur jardin, et une femme de ménage qui venait nettoyer la maison deux fois par semaine. La famille me payait mon forfait téléphonique et ma carte de bus. La maison était située à Clovelly (Sydney), à deux pas de la plage.

Je pense que j’étais tombée sur un bon plan!

AI-JE EU DES GALÈRES?

Oui, pleins!

Pour vous raconter une anecdote:

La première semaine, la maman revenait tout juste d’un voyage en Europe. Elle était ultra fatiguée à cause du décalage horaire et le père m’avait demandé de faire en sorte qu’elle puisse se reposer tranquillement.

En général, j’avais fini ma journée à 16h et je partais directement à la plage (la maison étant à 10 min à pieds). Ce jour là, il m’avait demandé de rester plus longtemps pour ranger les jouets qui trainaient dans le salon et aussi pour cuisiner le repas du soir. Sauf que je n’avais RIEN compris (j’ai eu du mal à m’habituer à l’accent australien) et je n’ai pas osé lui demander de répéter.

Du coup, à 16h, me voilà partie à la plage rejoindre des amis. La maman se réveillant de sa sieste et la papa rentrant de sa journée de travail.

A 16h30, je me suis fais incendiée par SMS. ?? J’étais trop gênée et je n’osais plus revenir à la maison.

fille au pair australie

AI-JE ÉTÉ JUSQU'À LA FIN DE MON CONTRAT?

Le pays que je rêvais de visiter le plus après l’Australie, était la Thaïlande.

En Février, 3 mois après avoir commencé mon contrat, j’ai rencontré une autre fille Au Pair qui m’a proposé de partir avec elle pendant 3 semaines, en Thaïlande.

Je ne savais pas quoi faire car je m’étais engagée à l’oral de rester avec la famille pour un an. Mais de l’autre côté, je me disais qu’il fallait être égoïste étant donné que je n’avais qu’un PVT d’un an, et qu’il fallait que j’en profite au maximum! J’avais peur que cette proposition de voyage ne se reproduise plus et que je rate ma chance de visiter la Thaïlande.

Alors, j’ai décidé de rompre mon contrat et de m’envoler pour la Thaïlande.

Je ne suis vraiment pas fière de la façon dont j’ai rompu ce contrat car je n’ai pas été franche. J’avais dis que je souhaitais rentrer en France. Sauf que les réseaux sociaux ont eu raison de moi et la maman a trouvé mon compte instagram… Ooeps!

fille au pair 2

MES CONSEILS

Après la Thaïlande, il me restait 6 mois sur mon PVT. J’avais envie de profiter de cette dernière partie d’aventure pour vivre à Melbourne.

Je suis donc allée vivre chez une amie que je connaissais de France le temps de trouver un travail dans le Marketing, ou une famille pour redevenir Au Pair.

Ne trouvant toujours rien dans le Marketing (mon anglais n’étant pas au point pour un tel poste), j’ai décidé de me ré-orienter vers la solution d’Au Pair.

Même principe, des recherches sur les groupes FB, des visites de familles et me voilà choisi pour intégrer une famille australienne avec des jumelles de 7 ans et un garçon de 6 ans.

Cette fois-ci, il s’agissait de 250$ par semaine pour 30 heures par semaine, incluant la préparation de repas certains soirs de la semaine, et un accès à la voiture. Je devais réveiller les enfants à 7h, les déposer à l’école à 8h, venir les récupérer à 15h et terminer ma journée à 19h.

C’était un peu moins intéressant que la famille de Sydney, mais les parents semblaient vraiment adorables et les enfants aussi. Alors, c’était parti pour un contrat de 6 mois (renouvelable).

fille au pair 3

MON AVIS APRÈS DEUX EXPÉRIENCES D'AU PAIR EN AUSTRALIE

Bien que les familles d’accueil font en sorte de t’intégrer au mieux, il se peut que tu ne te sentes pas toujours à l’aise, que tu ne te sentes pas “chez toi”.

En revanche, c’est vraiment cool pour apprendre l’anglais, connaitre la culture australienne, et économiser de l’argent. Mais je ne pense pas qu’il soit vraiment nécessaire de rester plus de 6 mois en tant qu’Au Pair, car tu es quand même restreint(e) de certaines libertés.

Personnellement, j’ai préféré vivre en collocation avec d’autres personnes.

Me concernant, cette deuxième expérience d’Au Pair à Melbourne fut catastrophique! ?

La relation avec les jumelles était désastreuse. Elles essayaient toujours de tester mes limites. Elles étaient méchantes avec leur petit frère, qui, du coup, n’en faisait qu’à sa tête pour se faire remarquer à son tour.

Lorsque j’allais les récupérer à l’école, ils se cachaient tous les 3 dans un coin de la cour de récréation et je galérais pour les ramener tous les 3 en même temps à la voiture. Une fois, ils sont même montés sur le capot de la voiture et refusaient de descendre! Quelle honte!

Arrivés enfin à la maison, personne ne voulait faire ses devoirs, et les parents avaient autorisés qu’ils se lavent qu’une fois tous les 2 jours… Bref, une catastrophe!

Ca commençait réellement à me peser, je n’arrêtais pas de manger (j’avais pris 8 kilos!), et on entrait dans l’hiver alors qu’en France, ils commençaient l’été. Et franchement, l’hiver à Melbourne, t’as pas trop envie d’en faire l’expérience! ?

Un jour, l’une des jumelles m’a jeté une fourchette et l’autre une chaise.

Et là, j’ai décidé de tout arrêter. J’ai eu une conversation avec les parents, mais c’était trop tard… Je n’en pouvais plus! Et j’ai décidé de rentrer en France (pour de vrai cette fois ci.)

En revanche, la première expérience d’Au Pair était plutôt agréable! Il y avait eu des hauts et des bas, mais dans l’ensemble, j’en tire que du positif.

J’espère que cet article t’a plu. Si tu souhaites devenir Au Pair en Australie, n’hésites pas à me contacter!